Une sortie pour une bénéficiaire des Casiers Solidaires au sein du mouvement Emmaüs

Emmaüs alternatives

07 juin 2021

L'accompagnement social des Casiers Solidaires a permis à une bénéficiaire de Montreuil de trouver une place dans une communauté Emmaüs. On vous en dit plus sur cette sortie positive au sein du mouvement !

Un peu d'appréhension mais surtout beaucoup d'espoir sous la grande verrière de la Gare du Nord à Paris. Nous sommes au mois de mai et le train à quai, affichant un départ pour 10h45, partira pour Maubeuge, dans le Nord. Là-bas, quelqu'un attendra Sarah* pour l'accompagnement vers la communauté Emmaüs de Glageon.

Mais au fait, c'est quoi une communauté Emmaüs ?

On en dénombre, rien qu'en France, 119 ! Les communautés Emmaüs sont des associations, toutes regroupées au sein d'Emmaüs France, dont la première, créée en 1949, a été fondée par l'abbé Pierre lui-même. Les communautés, accueillent, de façon inconditionnelle, des personnes exclues qui cherchent un lieu où vivre, travailler, se reconstruire. Ces personnes accueillies sont appelés compagnonnes et compagnons d'Emmaüs. Selon le rapport d'activités 2019 d'Emmaüs France, on dénombre sur tout le territoire plus de 7 600 compagnon.ne.s. Les communautés fonctionnent sans aucune subvention et uniquement grâce à la récupération d’objets. Cette autonomie financière leur permet d’être innovantes, et libres de leurs actions.


Sarah restera le temps qu’elle souhaitera, avec pour seule obligation de respecter les règles de vie communes. Fidèles à l’accueil inconditionnel, les communautés accueillent des personnes de tous horizons. La communauté permet de se « refaire une santé », de retrouver les repères d’une vie sociale organisée. Elle procure la fierté de se sentir à nouveau utile, et donne un sens à la vie en se mettant au service des plus démuni.e.s, grâce aux nombreuses actions de solidarité réalisées.

Depuis 2010, elles bénéficient du statut OACAS - Organisme d’Accueil Communautaire et d’Activités Solidaires - qui reconnaît officiellement une qualité de "travailleur solidaire" aux compagnonnes et compagnons et leur garantit l’accès aux droits à la santé - complémentaire santé solidaire ou CSS - et à la retraite.

La communauté Emmaüs de Glageon est forte de près de 25 compagnon.ne.s et d'une soixantaine de bénévoles. Sarah aura le droit à une chambre individuelle au sein même de la communauté. Espaces de vie, d'échange et de travail, toutes les activités sont réunies sur un même site.

Grâce à l'accompagnement social, Sarah a pu remettre ses clés à sa référente sociale et quitter le dispositif, à l'instar de quitter la rue. C'est une nouvelle vie qui commence pour Sarah.

*Par souci de discrétion, son nom a été modifié.