Casiers Solidaires Lisbonne.jpg
Les Casiers Solidaires, une idée basée sur le vécu des personnes vivant à la rue

L'expérience de terrain auprès des personnes sans-abri de Lisbonne a permis à l'association portugaise Associação Conversa Amiga  - ou ACA - de comprendre l'enjeu crucial de la sécurisation des effets personnels du public vivant à la rue. Sur la base de ce constat, ACA a développé en 2015 un nouveau modèle d'action sociale à destination des sans-abri : les Casiers Solidaires.

L'initiative est née d'un architecte lisboète, Duarte Paiva, engagé dans l'aide auprès des personnes sans-abri de la capitale du Portugal. Les discussions menées avec ces dernières lui ont permis d'observer que les personnes vivant à la rue identifiaient leur incapacité à ranger et à protéger leurs effets personnels comme un problème quotidien central. Outre l'enjeu en matière de sécurisation des biens et des personnes, la récurrence de ce problème quand on vit à la rue a des conséquences directes sur la structuration de la vie quotidienne et donc du bien-être de manière générale. Cette même structuration est conditionnée par des repères spatiaux et temporels. Ceux-ci sont multiples et comprennent les horaires, les rendez-vous, les bruits propres au quartier ou la position du soleil. Les repères spatiaux sont constitués d'éléments physiques qui nous guident dans l'espace où nous évoluons mais aussi d'éléments non-physiques - comme le temps de parcours entre deux points. Tous ces éléments nous organisent mentalement et nous rassurent. Leur perturbation génère alors de l'insécurité et du stress.

Dans ce sens, les Casiers Solidaires colmatent cette absence de repères sécurisés. Ils restituent une certaine orientation et un sentiment de sécurité en leur offrant un espace à soi, fixe et pérenne. Les observations menées à Lisbonne sur les premiers casiers ont vite fait apparaître les bénéfices pour les usagers : amélioration significative de leur organisation, incidence sur les soins apportés aux effets personnels, à sa personne et aux personnes en charge de l'accompagnement social.

L'accompagnement social, c'est en substance sur quoi le projet de Duarte Paiva se distingue des modalités traditionnelles de l'action sociale à destination des personnes vivant à la rue. Véritable bascule dans l'approche du public, l'accompagnement ne se veut pas comme une orientation de la personne bénéficiaire vers les services sociaux mais comme une orientation des services vers la personne bénéficiaire grâce à un suivi fin des situations qui va au-delà de la simple évaluation des besoins. Ce changement de paradigme permet à l'accompagnement de se faire directement au pied du casier, grâce à des outils nomades et un suivi qualitatif - file active maximale de 24 bénéficiaires, outils de suivi administratif nomades, accompagnement physique si besoin etc. Finalement à l'instar des casiers colmatant l'absence de repères sécurisés, l'accompagnement social vers la personne colmate ici le délitement du lien social auquel sont confrontés les personnes sans-abri.

Aujourd'hui, l'expérimentation lancée en 2015 est maintenant un véritable dispositif national : on recense  désormais une soixantaine de casiers installés à Lisbonne ainsi qu'une douzaine à Funchal, sur l'île de Madère. Les résultats sont impressionnants : plus de deux tiers des bénéficiaires ayant quitté le dispositif sont sorties de la rue.

Un concept importé en France par Emmaüs alternatives

Emmaüs alternatives a réalisé une mission exploratoire à Lisbonne au mois de juillet 2017 à l'issue de laquelle une rencontre avec ACA a débouché sur la construction d'un partenariat. Les deux structures, soutenant désormais conjointement le dispositif des Casiers Solidaires dans leurs pays respectifs, partagent une vision commune sur l'innovation au service de la lutte contre la précarité et la grande exclusion.

Créée en 1991, Emmaüs alternatives accompagne les publics vivant à la rue ou mises à l'écart du marché du travail au travers de deux axes d'intervention : l'accès à l'emploi et l'accès aux droits. C'est notamment dans ce deuxième axe que se décline une palette de dispositifs permettant le suivi des personnes à chaque étape de leur réinsertion, de la rue à une solution de logement pérenne. Les Casiers Solidaires s'insèrent dans ladite palette comme un outil dédié à la catégorie la plus précaire des bénéficiaires de l'action sociale : les personnes sans-abri en situation de grande exclusion.

Emmaüs alternatives s'est d'abord rapproché d'une collectivité locale partenaire de longue date de la structure pour la mise en place des premiers casiers sur le territoire français. Cette commune n'est autre que le territoire qui accueille le siège social de l'association : Montreuil (93). Après un accueil enthousiaste du projet par les équipes de la mairie, les douze premiers casiers ont été installés le 15 octobre 2018, rue de Vincennes, à Montreuil. Les résultats de cette implantation ont permis d'observer des premières données encourageantes pour la poursuite du développement : entre octobre 2018 et décembre 2020, 4 sorties positives du dispositif ont été notifiées sur 16 personnes ayant bénéficié d'une dispositif. La sortie positive étant une solution pérenne de sortie de rue, excluant de fait une solution de mise à l'abri ou d'hébergement d'urgence.

Forte des promesses de cette première expérience, douze nouveaux casiers sont implantés le 13 novembre 2020, rue de Paris, à Montreuil.

Casiers Solidaires rue de Paris.jpg
 
Un dispositif nouveau, reconnu comme porteur de l'innovation sociale en France

Le projet des Casiers Solidaires a eu l'honneur d'être distingué comme l'un des douze lauréats du concours national de la Fondation la France s'engage - ou FFE. Ce concours récompense chaque année les acteurs et actrices de l'innovation sociale et de l'économie sociale et solidaire en France.

La FFE prodigue à chaque projet lauréat du concours national des soutiens humain et financier sur le développement à l'échelle nationale dudit projet. Pour une durée de trois ans, la FFE accompagne donc Emmaüs alternatives dans le déploiement national des Casiers Solidaires.

Emmaüs alternatives, en sa qualité d'ancien lauréat du concours, a eu l'opportunité d'être membre du jury collectif pour l'édition 2021 du concours national de la Fondation la France s'engage.

Les perspectives de développement pour 2021

L'enthousiasme partagé des publics à la rue, des collectivités locales et du tissu associatif engagé dans la lutte contre le sans-abrisme permet au dispositif des Casiers Solidaires d'aspirer à de nouvelles implantations. 12 nouveaux casiers ont été installés début mai 2021 à Clermont-Ferrand et déjà 8 nouvelles communes sont en discussion avec Emmaüs alternatives pour une programmation future de casiers sur leur territoire.

Consciente des enjeux locaux et de la nécessaire expertise territoriale des personnes sans-abri, l'accompagnement social des bénéficiaires sera conduit pour chaque implantation par une structure partenaire déjà engagée dans le champ de l'action sociale envers les plus démuni.e.s.